« Il y a une chose avec laquelle je suis d’accord avec le maire : c’est vrai que les touristes n’achèteront pas pour 25 livres de navets au Marché du Vieux-Port », a-t-il largué en peinant visiblement à trimbaler son sac.

« Ce que les touristes achètent par contre, ce sont des produits frais : des canneberges enrobées de chocolat, un petit vin de glace qui est un succès auprès des touristes, etc. », a-t-il ajouté. M. Rousseau et M. Gosselin ont à nouveau demandé à l’administration Labeaume de conserver le Marché du Vieux-Port et d’investir dans sa rénovation, au lieu de dépenser 2,5 M$ pour un marché satellite à la place de Paris.

Lire l’article