anacolor

Démocratie Québec a obtenu un avis juridique concluant que le Ville de Québec peut agir pour faire cesser la pollution de l’usine Anacolor dans Cap-Rouge.

Anne Guérette et Paul Shoiry ont dévoilé hier les conclusions d’un avis juridique produit par l’un des meilleurs bureaux d’avocats en droit municipal. Ce dernier est clair : la Ville de Québec a un intérêt juridique pour déposer une demande en injonction pour faire cesser les émanations d’odeurs qui incommodent les citoyens de Cap-Rouge. Donc, contrairement aux dires du maire de Québec et du conseiller municipal de Cap-Rouge, Laurent Proulx, la Ville peut agir mais refuse de la faire préférant balayer le dossier dans la cour du gouvernement du Québec.

Monsieur Labeaume et Monsieur Proulx doivent prendre leurs responsabilités.

Démocratie Québec demande donc à la Ville d’intervenir immédiatement pour faire cesser la pollution d’Anacolor. Il est primordial de protéger la santé et la sécurité des gens de Cap-Rouge, et plus particulièrement des enfants qui fréquentent le CPE et l’école primaire voisins de l’usine.

Nous demandons également que soient rompus tous les contrats que la Ville pourrait avoir, directement ou indirectement, avec l’entreprise Anacolor. Anne Guérette et Paul Shoiry pensent qu’il est inconcevable que des fonds publics puissent servir à encourager une entreprise délinquante sur le plan environnemental et nuisible à la qualité de vie de nos citoyens. Pour consulter l’article du Journal de Québec sur la sortie de nos élus, cliquez ici.

Démocratie Québec s’engage à appuyer les citoyens dans leurs luttes pour le maintien de leur qualité de vie, et ce partout sur notre territoire. Vous aussi vous croyez en la nécessité de préserver la santé et la sécurité des gens de Québec?
Faites-le savoir et participez au changement:

Faites un don dès maintenant
 
Devenez membre