L’achat d’une automobile électrique peut être une solution écologique, encore faut-il que le véhicule roule. Catherine Morency, professeure à Polytechnique Montréal et titulaire de la Chaire Mobilité et de la Chaire de recherche du Canada, considère que l’auto électrique, si elle est peut utilisée, a une empreinte écologique plus grande. « Sa fabrication nécessite des métaux rares dont l’extraction est polluante. Or, les voitures individuelles sont stationnées en moyenne 95 % du temps et n’ont souvent qu’une seule personne à bord le reste du temps. » L’électrification est un choix plus écologique seulement pour les véhicules qui roulent beaucoup, comme les autobus, les taxis ou les autos partagées. Ce sont nos choix de mode de déplacement qui auront un plus grand impact environnemental.

Lire l’article complet