La sentence d’emprisonnement de Mme Nathalie Brière pour non paiement de plusieurs constats d’infraction a fait réagir. Il existe à Québec le programme IMPAC (intervention multisectorielle programme d’accompagnement à la cour municipale). Mme Brière y participait, mais cela n’a pas fonctionné pour elle. Le maire Labeaume en avait rajouté une couche, en disant qu’il fallait que les gens participant à ce programme fassent des efforts. Façon à peine voilée de blâmer la personne et qui ne tient nullement compte des multiples enjeux auxquels peuvent faire face un individu en situation d’itinérance. Il existe d’autres modèles que la judiciarisation. Espérons que la Ville fera les bons efforts.

Lire l’article complet