Québec, le 30 janvier 2015 – Les élus de Démocratie Québec considèrent que la stratégie de développement économique présentée par le maire Labeaume en décembre 2011 est un échec et déplorent le jovialisme du maire alors que la région de Québec fait face à un ralentissement économique important.

Depuis plusieurs mois, la région de la Capitale-Nationale connaît une diminution des mises en chantier, des pertes d’emplois, une augmentation du taux de chômage, plusieurs fermetures de restaurants et autres types de commerces. En réaction à la fermeture des magasins Target dans la région, le maire Régis Labeaume a dit : « Ce n’est pas de mes affaires. Il reste d’autres magasins en ville. On va survivre ».

« Le maire se défile encore, constate Paul Shoiry, chef de l’opposition. La Ville doit jouer son rôle pour appuyer et stimuler la croissance économique. Le ralentissement économique nécessite une intervention de la Ville et la révision complète de sa stratégie de développement économique de 2012 ».

« Malheureusement, cette stratégie est un échec. Avec les augmentations successives des taxes non-résidentielles, les conditions gagnantes sont loin d’avoir été réunies » déplore Anne Guérette, conseillère du district Cap-aux-Diamants. « L’environnement fiscal à Québec est de moins en moins avantageux pour les entreprises. Depuis 2011, leur facture a augmenté de 11,3% à Québec ».

La Ville, par le biais de sa stratégie de développement économique, devait aussi assurer son leadership en valorisant « l’innovation et la créativité ». Or, dans le dernier bilan 2012-2013 de la stratégie, deux des plus gros projets ne sont pas réalisés à ce jour. Pire encore, l’un d’eux, le projet de coffre-fort virtuel, est carrément un échec et un gaspillage de 1,5M$ de fonds publics.

« Jusqu’à maintenant, non seulement il n’y a pas de résultats tangibles, mais en plus, on ne sait pas où la Ville s’en va en matière de développement économique. La disparition du CLD est un bon exemple d’improvisation et laisse un grand vide qui crée énormément d’incertitude pour les entrepreneurs de la région » déplore Yvon Bussières, conseiller du district Montcalm-Saint-Sacrement.

« Nous demandons à la Ville de revoir sa stratégie de développement économique. Cette dernière doit être adaptée aux réalités économiques actuelles. La Ville doit se donner une vision qui tient compte des besoins des acteurs du milieu des affaires et les impliquer dans les processus décisionnels » déclare Paul Shoiry, « La Ville doit récupérer l’expertise qui a fait le succès du CLD et de sa mission et conserver les services qui ont contribué à sa réussite sur l’ensemble du territoire de la Capitale-Nationale. ».

-30-
Source :
Isabelle Vaillancourt, attachée de presse
Cabinet de l’opposition
Ville de Québec
418-953-1408