À Québec, la réponse est facile: les voitures ont la priorité. Comme le mentionne François Bourque (lire l’article), si nous voulons changer nos façons de faire, il faudra que les entrepreneurs-déneigeurs soient plus attentifs à la qualité du travail de grattage et déneigement. Trop souvent, il y a des andins à surmonter pour arriver aux trottoirs. On condamne des catégories entières de personnes à être confinées chez elles: personnes handicapées, personnes en perte de mobilité, personnes âgées. Comment peut-on accepter une telle discrimination ?

– Jean Rousseau, conseiller