Environnement et santé - Élection municipale ville de Québec - Programme de Démocratie Québec

La problématique

On estime que la pollution serait responsable de 8% des décès chaque année dans la région de la Capitale-Nationale, une surmortalité qui pourrait certainement être évitée. La qualité de l’air et de l’eau ainsi que leur impact sur la santé des populations demeurent malgré cela des enjeux qui n’ont ni été abordés ni traités avec toute la vigilance nécessaire par l’administration municipale jusqu’à présent.

Des efforts s’imposent donc sans plus tarder pour restreindre notre dépendance aux hydrocarbures et pour exercer enfin résolument une gestion responsable des matières résiduelles visant zéro déchet. La ville de Québec a un sérieux retard à rattraper à cet égard alors que les citoyens sont en attente de pratiques plus écologiques. Le verdissement sous toutes ses formes et la lutte aux îlots de chaleur doivent être au cœur de la planification urbaine. Les espaces verts sont très clairement associés à de nombreux bienfaits : meilleure santé, activité physique, meilleure espérance de vie en santé, moins de dépression et de stress, surtout dans les milieux les plus désavantagés. Non seulement faut-il préserver et soigner ces espaces, tels les boisés, parcs, milieux humides, berges et terres agricoles, mais il importe aussi de les valoriser et d’en faciliter l’accès à la population.

Dans le même ordre d’idées, le temps est venu de réduire les émissions de contaminants rejetés dans l’air et dans l’eau, auxquels nous sommes exposées, notamment ceux liés à la circulation automobile. Les activités du Port de Québec sont montrées du doigt depuis plusieurs années sans que les correctifs requis aient été apportés. Le projet d’agrandissement, tel que proposé, ne peut qu’aggraver le problème. Les citoyens refusent en outre que des entreprises comme Anacolor puissent poursuivre leurs activités industrielles et polluantes en milieu résidentiel. Il faut avoir la volonté politique de poser les gestes qui s’imposent pour construire l’environnement dans lequel les citoyens souhaitent vivre. Il en va de notre santé et de celle de nos enfants.

La vision

Favoriser l’adoption de pratiques écoresponsables bénéfiques pour la santé et l’environnement afin de contribuer à la lutte contre les dérèglements climatiques, les gaz à effets de serre, la pollution sous toutes ses formes et leurs effets néfastes.

La proposition

  1. Étendre davantage les pratiques écoresponsables bénéfiques pour la santé et l’environnement au sein de l’administration municipale, soutenir celles des organismes communautaires et privés et faciliter leur adoption par les citoyens (récupération de l’eau de pluie, compostage communautaire et privé, zéro déchet, toilettes sèches, agriculture urbaine, etc.) en adoptant une politique à cet effet;
  2. Recourir aux énergies non polluantes et mettre en place des initiatives d’autosuffisance (panneaux solaires, biogaz, géothermie, éolien, marémotrice, etc.);
  3. Faire de Québec une ville verte en protégeant, en rendant accessibles et en mettant en valeur les espaces verts, les jardins communautaires et collectifs, les milieux naturels (forestiers et humides) et les cours d’eau;
  4. Adopter des mesures pour réduire les émissions de contaminants, rejetés dans l’air et dans l’eau, auxquels nous sommes exposés, notamment ceux liés à la circulation automobile.

 

Pour toutes références ou en savoir plus consulter le programme complet de Démocratie Québec (.pdf).

 


 

Devenez membre
Faite un don!
Devenez bénévole