Pour sa part, le conseiller de Démocratie Québec, Jean Rousseau, salue le «courage» de Raymond Dion qui a claqué la porte d’Équipe Labeaume pour retrouver sa liberté de parole.

«Sa démission est symptomatique de la gestion de M. Labeaume et je ne suis pas du tout surpris. Je crois qu’il y aura d’autres départs et on peut voir que le leadership de M. Labeaume est ébranlé», a-t-il réagi à chaud, quand Le Journal lui a appris la nouvelle en matinée.

Lire l’article complet sur le Journal de Québec